Un tournant pour les financements de projets environnementaux

1228
views
Un tournant pour les financements de projets environnementaux

Un nouveau programme a été mis en place par la BEI concernant la cessation de financement de projets d’énergies fossiles. Plus ouvert, celui-ci s’adresse à tous les établissements bancaires et joue en faveur de l’environnement.

Stop aux énergies non renouvelables

C’est annoncé depuis le 14 novembre dernier, la Banque Européenne d’Investissement (BEI) ne financera plus, à partir de 2022, les nouveaux projets liés aux énergies fossiles. Véritable « Pas de géant » pour le président de la BEI, il s’agit d’une des plus ambitieuses stratégies jouant en faveur du climat. De fait, sur 10 ans, un fond d’un montant de 1 000 milliards d’euros pourra être débloqué. Il permettra ainsi la création de nouveaux projets environnementaux, économiques et durables.

Bien que 13 milliards d’euros aient été investis par la Banque Européenne d’investissement dans des projets d’énergies fossiles depuis 2013, elle se veut à présent engagée comme la « Banque du Climat ». Aussi, plusieurs dispositifs, dont la redirection des fonds d’investissement vers des projets rattachés à l’environnement durable, vont être instaurés d’ici peu dans l’optique de soutenir des projets de lutte contre le changement climatique. La BEI impulse ainsi une dynamique au niveau mondial dans la dotation de moyens financiers répondant clairement aux ambitions climatiques.

Une aubaine pour les travaux existants et futurs des particuliers

Depuis le lancement en 2015 du plan Juncker visant à relancer l’investissement dans les pays de l’Union Européenne, la Banque Européenne d’investissement finance des projets favorables à la transition écologique afin de compenser les défaillances du marché des capitaux, notamment dans les nouveaux pays membres. De plus, la BEI favorise les aides aux ménages pour rénover énergiquement leurs logements. Aussi, la volonté de soutenir les projets qui auront un fort impact est telle qu’elle augmentera son apport d’aide au financement de 25% (qui passera donc de 50% à 75%).

En ce qui concerne les possibilités de financement de travaux déjà existantes et accessibles aux particuliers, elles sont de multiples natures et types. Pour qu’un ménage puisse réaliser des travaux, il peut soit le faire avec ses propres fonds ou soit en faisant un prêt. En effet, les crédits travaux sont des crédits à la consommation qui permettent de financer l’achat de matières premières ou de services de constructions. Généralement obtenu rapidement et dans certains cas sans la nécessité de justificatifs auprès d’une banque, ils doivent être nécessairement inférieurs à 75 000 euros, sans quoi ils seront considérés comme des prêts immobiliers. Les prêts travaux sont adaptés à des projets de tels que la construction d’une piscine couverte ou encore la rénovation énergétique d’un bien, etc.

Aussi, il existe le prêt « pass-travaux ». Son montant est plafonné à 8 000 euros et il s’étend sur une durée maximale de 10 ans. De plus, sa signature peut se faire sans conditions de ressources. Ensuite, les ménages peuvent également bénéficier du crédit amélioration de l’habitat, que délivre la CAF (Caisse d’Allocations Familiales). Adressé sous certains critères, il est limité à un montant de 1 064 euros mais est remboursable sur 3 ans.

Enfin, il est question du prêt à taux zéro, dit « PTZ ». Généralement, les foyers ont recours au PTZ lorsqu’ils se projettent dans l’achat d’une future résidence principale. Par ailleurs, depuis les mois de Juillet et Août 2019, un prêt à taux zéro, dit « Éco-prêt » a été accordé à tout logements construits depuis plus de 2 ans. Échelonné entre 10 000 et 30 000 euros, l’emprunt à taux 0 a pour objectif de financer les travaux énergétiques dans les logements, pour les ménages éligibles.

Renégocier son prêt travaux grâce à un regroupement de crédits

Afin de rénover, d’embellir ou d’agrandir leur logement, certains ménages encours des prêts travaux. Il arrive, quelques fois, que ces derniers ne puissent, pour diverses raisons, subvenir correctement au remboursement de leurs emprunts, dont leur crédit travaux. Pour cause, selon les statistiques de la Banque de France, en 2018, 47,8% des ménages français ont contracté un crédit, dont 26,8% sont des crédits de consommations. L’opération de regroupement de prêts permet d’étaler la durée de remboursement et d’alléger le montant des mensualités. Rassembler ses emprunts est une solution permettant d’inclure les anciens crédits et les futurs (nouveaux projets). Ainsi, faire une demande de regroupement de crédits, permettrait aux ménages de voir leurs conditions de financements réévaluées, et d’avoir une meilleure visibilité de leur budget.

PARTAGER