Baisse des dossiers de surendettement en 2019

71
views

Avec 143 000 dossiers présentés en 2019 auprès de la Banque de France) contre 162 936 l’année précédente, le nombre de demandes de surendettement continue sa baisse progressive.

Six ans de baisses consécutives

Cet indicateur marque le bon état de santé économique du pays qui voit moins de ménages en difficulté financière. Globalement, l’endettement baisse sensiblement en France depuis 2014, mais cette régression s’accélère ces deux dernières années. La réduction des dossiers de demandes de surendettement avait déjà entamé un ralentissement ces sept dernières années mais la tendance confirme une décroissance à deux chiffres (soit -11,9%).

Déjà, en 2018, le ralentissement se confirmait autour de 8% par rapport à 2017. Selon le régulateur bancaire, en 2019, le niveau de dépôt de dossiers se retrouve dans une position équivalente à celui d’il y a trente ans, ce qui semble tout à fait inédit.

Une baisse des demandes consécutive à la baisse de l’endettement

La plupart des ménages qui effectuent un dossier de surendettement possèdent un ou plusieurs crédits à la consommation.

En outre, cette part représente plus de 80% des dossiers déposés auprès des commissions de surendettement de la Banque de France. Or, la production de crédit à la consommation a baissé dernièrement, ce qui porte à croire que cet indicateur suit aussi la courbe des demandes de surendettement.

Néanmoins, il ne faut pas uniquement s’arrêter sur ce principe pour expliquer cette mutation. En effet de nombreuses modifications législatives ont contribué à mieux protéger les foyers tricolores de ce type de risque, avec les lois « Lagarde » et « Hamon » entre 2010 et 2014.

Qui sont les personnes les plus concernées par le surendettement ?

Près de deux personnes sur trois qui déposent un dossier de surendettement vivent seules ce qui démontre que l’isolement est la source première de la difficulté. Ne pas détenir d’emploi ne conduit pas nécessairement dans cette position, car la majorité des demandes proviennent de personnes qui exercent un métier. 

Le plus souvent, ce sont les femmes avec un enfant à charge qui subissent cette situation, car certaines ne perçoivent pas toujours une pension alimentaire. A cela, leurs revenus se retrouvent moins élevés que les hommes ce qui aggrave leur équilibre budgétaire en cas d’imprévu ou de dépenses contraintes. En d’autres termes, une catégorie de personnes se retrouvent plus fréquemment citée, par le simple fait d’une plus grande fragilité sociale et financière.

PARTAGER