Le micro crédit en aide pour les entrepreneurs exclus des banques

182
views

Le micro crédit vient en aide aux personnes qui se retrouvent en marge du système financier classique, en leurs accordant un petit emprunt pour lancer des projets ou tout simplement financer un moyen de transport pour se rendre à son travail.

Promouvoir l’entreprenariat avec le micro crédit pour les plus fragiles

Si le micro-crédit devait se proclamer, ce serait bien la promotion des talents qui vivent une forme d’exclusion pour obtenir un emploi ou pour créer une entreprise. Depuis une trentaine d’années,  l’association ADIE apporte son expertise à cet effet en aidant des femmes, des séniors et des jeunes à financer leur installation dans leur propre entreprise. Cette population sait difficilement se faire entendre, dans un monde économique qui privilégie les secteurs implantés dans les grands centres.  La mission de l’emprunt social vise à financer sur tout le territoire des projets économiques, modestes mais viables.

Depuis plusieurs années, les encours qui portent sur des projets de micro crédit progressent régulièrement. En 2017, le nombre d’obtention de ce type d’emprunt croit de 8%, ce qui démontre une forte dynamique pour ce secteur. En 2018, plus de 25 000 microcrédits ont été accordé à des personnes exclues du système bancaire classique. Dans certains cas, l’accord de ce type de crédit ouvre les portes des banques de réseau, ce qui accélère la réalisation du projet professionnel. Ces emprunts permettent l’acquisition de quelques outils pour lancer un atelier, ou encore le paiement du bail commercial. Avec quelques milliers d’euros disponibles, des actifs retrouvent le chemin de l’emploi sans être assommé par des emprunts à des taux élevés.

Autre bonne nouvelle pour le représentant de l’association  de l’ADIE, la règle qui limitait le micro crédit aux entreprises installées depuis moins de cinq ans vient d’être levée. Ce dispositif ouvre de nouvelles perspectives pour les petites entités qui peinent à faire progresser leurs chiffres d’affaires. Si l’association réussit à trouver un équilibre budgétaire depuis trois décennies, c’est bien parce que son modèle économique démontre une certaine stabilité.

Lutter contre le chômage avec le micro crédit

En moyenne, les sommes ne dépassent pas les 10 000€ pour que le détenteur de l’emprunt puisse facilement rembourser son crédit. En cas de défaillance, la plupart du temps, les porteurs de projets souscrivent à un fonds de garantie qui rembourse l’emprunt. Toutefois, le taux de défaillance d’un tel modèle financier semble plus faible que les crédits d’entreprise. Néanmoins, le microcrédit ne s’arrête pas uniquement au financement d’entreprises. Les projets peuvent porter, par exemple, sur l’acquisition d’une voiture pour les personnes qui éprouvent des difficultés à retrouver un emploi. Pour ce faire, deux types de micro crédit coexistent.

Le premier vise à créer une petite entreprise, alors que le micro crédit personnel finance principalement l’accès à l’emploi (financement d’un moyen de transport pour se rendre au travail).En outre, le micro crédit professionnel représente 60%  des encours pour la création d’une entreprise. Si le crédit aide à sortir de l’immobilisme, il n’en demeure pas moins modeste pour limiter le risque. Enfin, il peut aussi se compléter d’un regroupement de crédit pour faire baisser son taux d’endettement le temps de développer son activité. Pour ce faire, une simulation permet de visualiser les nouvelles conditions du crédit.

PARTAGER