Plan épargne logement (PEL) : pourquoi est-il tant apprécié ?

273
views
Plan épargne logement (PEL) : pourquoi est-il tant apprécié ?

C’est quoi un PEL ?

À l’origine, le PEL fut créé pour constituer une épargne à long terme en vue de financer l’acquisition de son bien immobilier. Souvent reçu dès le plus jeune âge, le PEL peut donner droit à des taux d’emprunt plus avantageux puisque le produit peut effectivement permettre de contracter un crédit au-delà de la rémunération qu’il accorde. Le taux d’intérêt est généralement plus intéressant lorsque la rémunération du produit est basse. À l’inverse, activer un emprunt avec le PEL est moins efficient lorsque le taux rémunérateur est particulièrement élevé. Se rapprocher auprès de son conseiller permet d’étudier la viabilité d’une telle opération.

Ce produit bancaire accorde donc le bénéfice de sa rémunération en plus de permettre la cessibilité (un parent peut transférer ses droits au PEL à un enfant). Néanmoins, le PEL implique quelques obligations comme le versement régulier d’une somme minimale de 270€ par semestre et le dépôt initial d’un montant de 225€. Avec un versement minimum et un taux fixe de 1% actuellement, l’épargnant peut espérer récupérer un avoir de 5 780,42€ sur dix ans. Dans ces conditions, le but n’est pas tant d’espérer percevoir les meilleurs rendements que de savoir se constituer une épargne d’une durée minimale de quatre ans.

Un changement de comportement de collecte du PEL

Le Plan épargne logement (PEL) fut le produit phare de l’épargne entre les années 2012 et début 2016 à tel point que les produits concurrents peinaient à faire la différence. Bien que les rendements aient baissé fortement pour passer de 2,5% à 1%, il n’en demeure pas moins le produit d’épargne réglementée qui génère les meilleurs intérêts sur le long terme puisque le [MD2]  taux demeure identique à la souscription sur toute la durée du plan (alors que la tendance est à la baisse pour les plans réglementés).

Toutefois, la suppression de la prime de l’État qui apportait un abattement de 30% sur les prélèvements a sonné le glas de la collecte sur ce support. En 2015, la collecte nette a atteint un niveau record de 24 milliards d’euros alors qu’en 2018 son montant atteint à peine les 6,3 milliards. Ce sursaut apparaît comme une réaction à une annonce qui n’impacte pas pour autant les rendements de cette épargne. Toutefois, l’encours bat de son côté son propre record avec plus de 274 milliards d’euros. Certes, ce record tient davantage à l’origine des intérêts que des collectes mais prouve encore la confiance qu’accordent les épargnants pour ce produit financier.


PARTAGER