Donner une culture économique aux Français

150
views
Donner une culture économique au Français

Les Français possèdent un des systèmes bancaires les plus sûrs au monde et voient leurs marques bancaires prospérer à l’international. Pourtant les habitudes d’épargnes des Français peinent à se diriger vers de l’investissement. Pourquoi cette peur du risque et comment rassurer les ménages sur leur épargne ?

Une culture économique à l’origine de son histoire

Comprendre les habitudes des Français en matière de finance revient à chercher les origines dans l’histoire du pays. Si la France a toujours été un pays frileux en matière de risque financier, c’est avant tout dû à sa composition sociologique mais aussi géographique. Même dans un monde aujourd’hui connecté et numérisé, ce pays préserve encore ses racines agricoles. Un exemple, l’hexagone fût l’un des derniers pays d’Europe à voir sa population urbaine dépasser sa population rurale dans les années cinquante. Il faut rappeler l’importance de cette donnée, puisqu’elle s’inscrit dans la transformation des sociétés, d’une économie agricole à une économie industrielle et commerciale (dans les services notamment). La France a réussi ces mutations économiques tout au long des décennies, mais les habitudes ont la vie dure.

Pourquoi faut-il privilégier l’investissement à l’épargne

Encore aujourd’hui, les ménages ne se précipitent pas vers les produits d’investissement à risque. Ils préfèrent se réfugier vers les livrets d’épargne dont le capital est garanti. Un chiffre probant, le taux d’épargne des Français s’élève en moyenne sur l’année à 8,89 % (un des plus élevés au monde). De plus, les dépôts d’épargnes sont loin d’être vides, puisque plus de 2 100 milliards d’euros dorment dans les livrets réglementés et les assurances-vie. Cette aversion au risque se constate aussi dans le domaine de l’emprunt, puisque les ménages français éprouvent beaucoup plus de difficultés à s’endetter en dehors de l’achat d’un bien immobilier. La frilosité des ménages pour investir laisse à penser qu’il s’agit d’un raisonnement vertueux. Toutefois, l’investissement dans l’économie aide à la création de l’emploi et à l’innovation. Il faut savoir qu’un dépôt sur livret ne créer pas autant de richesse car il s’agit avant tout d’une rente. En outre, l’investissement plus risqué dans des produits financiers où le capital n’est pas garanti apporte en moyenne plus de rendement à son détenteur même en comptabilisant les périodes de coup dur (lors des crises financières).

Éduquer les Français en matière économique et financière

Tout comme l’instruction publique du début du 20ème siècle formait les futurs gestionnaires de terres agricoles, l’école peut jouer un axe central pour former les jeunes à la culture économique. C’est ce que prône un enseignant de l’École des hautes études commerciales du Nord (EDHEC),  Lionel Martellini,  qui souhaite mettre en place les mêmes actions sur la finance que ce qui fût intégré pour l’équilibre alimentaire (« manger/bouger »). Pour ce faire l’Éducation nationale doit faire sa petite révolution. L’institution a toujours eu un rapport compliqué avec les acteurs économiques ce qui freine l’entrée de cette matière pour tous les élèves (même pour les filières littéraires). Pourtant, des cursus incluent bien l’enseignement « économique et social » comme matière, mais il semble trop éloigné du quotidien. L’objectif que propose l’enseignant est d’offrir une culture économique facile à comprendre et la plus ouverte possible pour que les futurs consommateurs soient acteurs de leurs propres destins économiques.

PARTAGER