Banque en ligne : 47 % des usagers prêts à franchir le pas

103
views
Banque en ligne 47 pourcent des usagers prêts à franchir le pas

Les banques en lignes sont de véritables enjeux pour les ménages en raison de leur souplesse d’utilisation, de l’accessibilité mais aussi en raison du cout très faible de leur utilisation.

Pourquoi les banques 2.0 plaisent-elles ?

Les banques  en lignes deviennent attractives auprès du public car désormais le client est mûr pour l’utilisation de son compte à distance.

Aujourd’hui la majorité des utilisateurs se servent de leur accès en ligne pour gérer leurs comptes (74% consultent leur compte en ligne et 35% via une application mobile).

Par ailleurs un client sur deux est prêt à changer de banque pour un service sur le web. Ces clients recherchent des tarifs attractifs et une qualité relationnelle plus performante.

Le prix de l’abonnement  est intéressant  alors que les banques dites « classiques » facture des frais parfois élevés (>5€/mois).

L’exemple de la force du compte Nickel est plus frappante

Le compte Nickel, est une banque qui est à la fois en ligne mais qui compte aussi sur son réseau de buralistes pour son développement. En trois ans cette entreprise a réussi à comptabiliser 1 millions de compte dont 85% sont actifs.

65% des détenteurs versent de l’argent chaque mois. Le service accepte même les personnes qui sont  interdit bancaires.  C’est une véritable opportunité pour les personnes qui traversent des situations difficiles mais c’est aussi une opportunité en raison du prix faible de l’abonnement avec la carte de crédit (20€/an).Cet exemple démontre la possibilité d’adopter un nouveau modèle de « banque ».

Les banques classiques font de la résistance

Pourtant le changement de modèle de banque tarde. Si 47%  des usagers sont prêts à changer  vers un système en ligne, il y a encore 53% de personnes à convaincre.

Ils ne sont pas encore tous prêts à franchir le pas.

Cela laisse à penser qu’une majorité de personnes sont  encore attirées par la relation physique.  Une légère baisse du niveau de confiance des sites en ligne l’année dernière peut être à l’origine de ce ralentissement (elle passe de 81 à 77%).

De plus il est compliqué lorsque l’on dispose d’un crédit de changer de banque uniquement pour des questions de gestion de compte. La plupart des clients sont actifs car ils cherchent un taux de crédit moindre. Ils sont moins attirés par les services bancaires assimilés.  N’oubliez pas que la plupart des contrats de crédit immobilier vous imposent  de détenir tous vos comptes dans la banque d’emprunt.

Si les banques « classique » améliorent leur service et leur relation client il se peut qu’elles puissent tirer leur épingle du jeu.  Elles devront investir lourdement sur leur système d’information et miser essentiellement sur leur premier métier.

PARTAGER